Écrire un texte par l’entremise du clavardage pédagogique

Lors du congrès de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) à Québec du 22 au 24 septembre 2016, j’ai assisté à la présentation de Marie-Ève Gonthier, doctorante et chargée de cours à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Cette présentation concerne les résultats de la recherche que madame Gonthier réalise lors de ses études doctorales, sous la direction des professeures Natalie Lavoie (UQAR) et Chantal Ouellet (UQAM).

 

Lors de cette étude, des élèves en difficulté du secondaire ont notamment eu l’occasion d’écrire un texte en collaboration par l’entremise du clavardage. Afin de réaliser ce projet, la doctorante a bénéficié d’une bourse de doctorat Actions-Concertées (Programme de recherche sur l’écriture du MELS et du FQRSC). Marie-Ève se joint au RÉCIT à la formation générale des adultes en tant que conseillère pédagogique pour l’an 2016-2017. Retour sur cet atelier.

desktop-153893_640.png

Mais de quoi traitera donc cet article?

1-  Mais qu’est-ce que le clavardage pédagogique?

2- Quels sont les avantages du clavardage pédagogique?

3- Qui étaient les participants ciblés par la recherche?

4- Des précisions entourant la planification et la révision avec clavardage.

5- Présentation aux élèves de l’activité de clavardage lors de la planification et de la révision.

6- Quel logiciel a été utilisé dans le cadre de cette recherche?

7- Quels sont les autres logiciels à explorer?

8- Qu’est-ce que les élèves ont réussi avec le clavardage?

9- Mais sur quoi portent les interactions des élèves lors du clavardage?

10- Quelques faits saillants en lien avec les interactions.

11- Quelques conseils sur le plan pédagogique pour intégrer le clavardage lors de la planification et de la révision d’un texte.

12- Que peut-on faire en classe avec le clavardage?

13- Quelques ressources.

 

 

1- Mais qu’est-ce que le clavardage pédagogique?

Selon Camus, Faverjon, Legault, Saintcotille, St-Pierre et Cosson (2004), le « tchat » ou clavardage pédagogique, c’est la pratique du clavardage en classe afin de favoriser le développement de compétences. Il permet aux élèves de réaliser des tâches variées, dont discuter et débattre de sujets diversifiés, travailler en équipe sur des projets et rédiger des textes collectifs et à distance. Dans ce contexte, il leur est demandé d’utiliser un français conventionnel. Il est aussi important que les enseignants s’assurent que l’activité de clavardage comporte bel et bien une visée pédagogique.
 

2- Quels sont les avantages du clavardage pédagogique?

acelf3.jpg

Les activités ont lieu dans un cadre quasi authentique et font sens avec les pratiques extrascolaires des jeunes (Camus et al., 2004). De plus, c’est un mode de communication fort populaire qui se pratique à la maison, ce qui en fait un outil susceptible de favoriser la motivation à écrire des jeunes.

 

 

 

Aussi, le clavardage pourrait contribuer à soutenir l’apprentissage de l’écriture chez les élèves en difficulté. Outil synchrone, il permet des rétroactions immédiates et l’écriture de mots ou de courtes phrases, tout en favorisant une dynamique de partage puisque les jeunes peuvent écrire à tour de rôle, commenter et réagir aux écrits de leurs pairs.

 

3- Qui étaient les participants ciblés par la recherche?

Les participants de la recherche de Marie-Ève étaient des élèves du premier cycle du secondaire âgés entre 12 et 14 ans en cheminement particulier temporaire de deux écoles. Ils ont vécu deux activités d’écriture.

 

  • Un texte justificatif individuel à l’ordinateur (de la planification à la révision) concernant l’utilisation des ordinateurs portables en classe.
  • Un texte justificatif rédigé en collaboration, par l’entremise du clavardage (lors de la planification et de la révision), sur le thème de l’utilisation des cellulaires à l’école. Pour ce texte, ils ont été jumelés avec des « élèves soutien » d’une autre école, du même niveau scolaire, qui ont pu les soutenir lors des phases de planification et de révision.

Note : Plusieurs jeunes ont utilisé Word Q lors de l’écriture de leurs textes.

 

4- Des précisions entourant la planification et la révision avec clavardage

 

5- Présentation aux élèves de l’activité de clavardage lors de la planification et de la révision

6- Quel logiciel a été utilisé dans le cadre de cette recherche?

L’outil Etherpad-Récit, hébergé par le service national du RÉCIT en mathématiques, sciences et technologie (MST), permet à une équipe de travail de collaborer en temps réel. C’est l’outil qui a été choisi pour réaliser l’expérimentation lors de laquelle la zone de clavardage a recueilli les interactions des élèves.  La rédaction des textes se faisait individuellement.

7- Quels sont les autres logiciels à explorer?

8- Qu’est-ce que les élèves ont réussi avec le clavardage?

Pour la cohorte d’élèves de première secondaire :

  • Les élèves ont légèrement mieux réussi avec le clavardage.

  • Le clavardage les a aidés pour l’adaptation à la situation d’écriture et pour l’orthographe grammaticale.

Pour la cohorte d’élèves de deuxième secondaire :

  • Les élèves ont moins bien performé avec le clavardage.

  • Le clavardage les a aidés pour la construction des phrases.

9- Mais sur quoi les interactions des élèves portent-elles lors du clavardage?
 

Phase de planification

 

Les propos ont été classés en 3 catégories d’interaction : cognitive, affective-motivationnelle et hors-tâche. Une excellente nouvelle : chez les deux niveaux d’élèves, les interactions cognitives donc centrées sur la tâche dominent! Parmi ces interactions, les élèves ont surtout abordé le contenu du texte (propositions d’idées et d’arguments) et questionné leurs pairs sur ce dernier. Ils ont toutefois peu abordé la façon dont le texte était organisé.

 

Phase de révision
 

Les propos ont aussi été classés en 3 catégories d’interaction. Une autre excellente nouvelle : chez les deux niveaux d’élèves, les interactions cognitives donc centrées sur la tâche dominent toujours! Les interactions les plus élevées concernent le texte, la tâche et le processus de correction, suivies par les commentaires liés à la forme du texte.

 

10- Quelques faits saillants en lien avec les interactions.

 

  • Les élèves ont davantage interagi lors de la planification.

  • En situation de révision, les élèves ont peu commenté les textes de façon générale. Ils ont surtout évoqué les erreurs repérées, une par une.

  • En situation de révision, les participants se sont concentrés sur la forme (orthographe, ponctuation, structure des phrases). Ils n’ont pas abordé le fond (contenu, organisation du texte). Probablement ce qui aurait exigé une révision plus en profondeur.

  • Les élèves des deux niveaux ont pris en compte et intégré à leurs textes plus de la moitié des propositions de leurs pairs.

 

11- Quelques conseils sur le plan pédagogique pour intégrer le clavardage lors de la planification et de la révision d’un texte.

En tant qu’enseignant, il peut être intéressant de réaliser des activités de clavardage avec vos élèves. Voici quelques conseils.

 

  • Vous pouvez utiliser le clavardage lors de la phase de planification ou révision lors d’une courte production écrite pour débuter.

 

  • Vous maximiserez les apprentissages lors des activités proposées (avec Etherpad-Récit par exemple) en prévoyant une période de pratique, afin de vous assurer que les élèves maîtrisent bien le logiciel le temps venu.

 

  • Prendre le temps de guider les élèves lors des phases de planification et de révision est essentiel. Il vous est par exemple possible de préciser aux élèves de discuter d’un aspect à la fois. Ils pourraient alors prendre 10 minutes pour discuter des arguments, 10 minutes pour aborder la façon dont le texte sera organisé, etc. Il en est de même pour la révision, où les élèves peuvent alors consacrer un certain temps pour parler des erreurs de fond du texte (cohérence, contenu) et ensuite, discuter de la forme du texte (orthographe, grammaire…).

 

  • Il peut parfois être difficile de faire en sorte que deux classes différentes soient disponibles au même moment afin de clavarder. Pourquoi ne pas réaliser les activités entre les élèves d’une même classe?

 

  • Il est aussi pertinent dans le contexte d’une activité entre élèves d’un même groupe  de varier les rôles. La première fois, la moitié de la classe est constituée d’« élèves scripteurs », qui rédigent le texte, tandis que la seconde fois, ils sont alors les « élèves soutien », c’est-à-dire ceux qui conseillent les « élèves scripteurs » lors de la planification et de la révision. L’important est de s’assurer que la charge de travail de tous les élèves est équivalente.

 

  • Dans cette recherche, la phase de rédaction s’est déroulée individuellement. Cependant, il est également approprié de faire en sorte que les élèves clavardent lors de cette phase et écrivent en collaboration, directement dans la zone de texte du logiciel Etherpad-Récit.

 

  • Vous pouvez profiter des activités de clavardage pour évaluer la pertinence des commentaires et des suggestions amenés par les jeunes, ce qui fait en sorte que l’évaluation de la compétence à écrire se concrétise autrement! Pourquoi ne pas jouer le jeu vous aussi?  

  • À la manière d’un auteur, vous pouvez inviter un collègue à vivre une activité de modelage devant les jeunes! Un bel exemple qui saura mettre en valeur les commentaires apportés sur votre texte et la façon dont vous en tenez compte à l’une ou l’autre des étapes du processus d'écriture.

  • Pourquoi ne pas mettre en commun une banque,  une sélection des commentaires utiles à bonifier au fur et à mesure et mis à la disposition des jeunes?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12- Que peut-on faire en classe avec le clavardage?

De nombreuses activités peuvent être réalisées par l’entremise du clavardage. Voici quelques exemples :

 

  • —Débats entre deux élèves ou plus, où chaque élève doit participer (et doit absolument contribuer)

  • —Rédaction collaborative d’un texte: envoi d’une phrase à tour de rôle, rédaction sur Etherpad avec le clavardage en guise de soutien…

  • —Discussions sur des sujets ciblés avec des élèves de la classe, d’autres classes et même d’autres pays, afin d’acquérir des connaissances issues des pairs

  • —Activités régulières de correspondance avec d’autres classes

  • —Travaux d’équipe dans différentes matières, entre élèves d’une même classe ou avec des élèves d’une autre école: au lieu de parler, les jeunes échangent par l’intermédiaire du clavardage

 

En conclusion...

Les jeunes d’aujourd’hui aiment clavarder! Pourquoi ne pas profiter de cet intérêt pour les faire écrire, les soutenir et prendre ainsi en compte leurs pratiques extrascolaires?

 

Merci à Marie-Ève Gonthier pour sa généreuse contribution et le partage de ressources essentiels à la rédaction de cet article!

13- Ressources

Les citations ont été créées avec Quozio.

Les images proviennent de Pixabay.