Deux directrices novatrices, véritables chefs de file en intégration des TIC dans leur école

En tant que direction d’école, comment peut-on favoriser le changement au sein de son équipe quand vient le temps de sortir des sentiers battus ? Qu’est-ce qui permet d’être un chef de file rassembleur et d’agir comme un puissant moteur de changement lorsqu’il s’agit de mobiliser les TIC dans les apprentissages ? Quel rôle peut jouer le conseiller pédagogique du RÉCIT dans tout cela? Telle était l’invitation à la réflexion lancée par Brigitte Coulombe et Isabelle Massé, directrices d’écoles primaires, et François Rivest, du RÉCIT lors d’un atelier donné au colloque de l’AQUOPS 2013.

Par Louise Sarrasin

Impulser le changement, c’est ce que font deux directrices novatrices, Brigitte Coulombe et Isabelle Massé, dans leur école respective à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’île. En particulier, chacune d’elles s’interroge sur les moyens d’engager leur équipe-école de manière efficace et rassembleuse dans la mobilisation des TIC à travers des projets d’apprentissage stimulants. Elles le font avec créativité et en toute humilité. Fortes de leur complicité et de leurs expériences, elles ont présenté un atelier au colloque de l’AQUOPS le 27 mars dernier. Elles y ont invité les participants à construire avec elles une vision inspirante du rôle que peut jouer une direction d’école pour être chef de file dans son milieu. François Rivest, conseiller pédagogique du RÉCIT, était à leurs côtés, car ce rôle, elles le jouent en complicité avec lui, un allié à leur écoute, solide et inventif. Il était là pour partager des réflexions sur son rôle dans ces deux écoles novatrices.

Ça passe ou ça casse ?

Pour amorcer la réflexion, un jeu-questionnaire. Ainsi à chaque énoncé qui leur était présenté, les participants avaient à répondre : est-ce que ça passe ou ça casse? Voici quelques réponses apportées à ce qui a été soulevé :

1er énoncé : l’intégration des TIC dans l’apprentissage favorise la réussite scolaire. Pour la majorité des participants, évidemment, ça passe. Entre autres, on mentionne que cette intégration facilite la motivation des élèves. Mais attention, tout dépend de son contexte, car il faut que cette utilisation apporte une valeur ajoutée aux apprentissages.

2e énoncé : solliciter l’adhésion du personnel. On s’entend, c’est essentiel, pour progresser ensemble, pour être cohérents, pour assurer la pérennité du projet.

3e énoncé : La culture organisationnelle influence le changement. Cet énoncé a soulevé un bon débat. On estime que s’il y a une résistance trop forte au changement de la part du personnel scolaire, cela peut être un frein. Cependant, les enfants vont amener les enseignants à modifier leur pratique, estime une personne. Il faut voir cela comme un processus évolutif  chez l’enseignante ou l’enseignant, d’autres gens ont commenté.

4. Reconnaître les zones de performance de chacun des membres du personnel. Oui, ça passe! Cette reconnaissance permet à chacune et à chacun d’agir en fonction de ses compétences. Il est important de ne pas travailler en silo, souligne-t-on. Il est suggéré aussi de développer des mécanismes pour faciliter l’entraide, le partage, la collaboration dans l’école.

5. Le travail d’équipe entre le directeur d’école et le conseiller pédagogique. En premier lieu, on souligne que l’engagement de la direction auprès de son équipe est primordial. Les enseignants ont besoin de se sentir appuyés dans leur projet par la direction de leur école. Ils ont aussi besoin de formation pour intégrer les TIC en classe. En tant que conseiller pédagogique du RÉCIT, François Rivest est là pour cela. Comme il partage son travail entre plusieurs écoles, il faut, dit-il, que ce soit «payant», pédagogiquement parlant. Il travaille en amont avec les directions pour les soutenir dans le développement professionnel des enseignants.

Deux réalités, une seule vision !

Brigitte Coulombe, directrice de l’école primaire Pie-X11, et Isabelle Massé, directrice de l’école Wilfrid-Bastien, ont en commun la conviction que les technologies ont un rôle à jouer dans les apprentissages des élèves. Pour l’une et pour l’autre, favoriser la mise en œuvre de projets technopédagogiques signifiants au sein de leur école est donc très important. Cependant, elles sont arrivées à la tête de la direction dans un contexte où l’avancée des technologies au sein de l’école n’était pas la même. L’école Pie-X11 n’était pas très technologique alors que l’école Wilfrid-Bastien a vu pousser la première i@Classe du Québec. Ainsi, Brigitte Coulombe a eu comme défi, en tant que directrice, de donner le goût aux enseignants d’utiliser les technologies en influençant son milieu de ses propositions. Quant à Isabelle Massé, elle pouvait s’appuyer sur l’expertise technopédagogique développée par les enseignants de son école. Donc deux réalités, mais une même volonté et une seule vision : utiliser la valeur ajoutée des TIC pour bonifier les apprentissages des élèves et favoriser la réussite scolaire. 

    Brigitte Coulombe et Isabelle Massé lors de la conférence. Crédit photo: Sébastien Deschamps, Service local du RÉCIT, CS de Laval

Brigitte Coulombe, directrice à l’école Pie X 11

L’école Pie X11 accueille 309 élèves. Brigitte Coulombe en est à sa 2e année à la direction de l’école Pie-X11. Il y a 16 enseignants titulaires, 5 spécialistes, 12 intervenants au service de garde. Le milieu est multiethnique.

Avant d’être directrice d’école, Brigitte Coulombe a été enseignante, directrice adjointe, et aussi conseillère pédagogique au RÉCIT. Cette dernière tâche a bien préparé celle-ci à voir le potentiel des TIC en éducation. Dans un premier temps, elle décide de prendre le pouls de son école. Plutôt que de brusquer les choses, elle se donne le défi de donner le goût à son personnel de s’intéresser aux technologies à leur rythme. Tranquillement, elle introduit la tablette numérique, les blocs Lego, la robotique et fait l’achat d’un chariot de 20 iPad.

L’été venu, la directrice remet un iPad à chaque enseignant et à chaque professionnel pour qu’ils explorent l’outil. Cependant, elle leur donne des devoirs : prendre 3 photos durant leurs vacances et revenir avec 5 idées d’applications pédagogiques gratuites avec lesquelles ils aimeraient travailler. Au retour des vacances, c’est la présentation, sur une base volontaire, des photos et découvertes des réalisations.

Dès la première année, Brigitte Coulombe récolte les fruits de ses efforts. Consciente aussi qu’il faut donner le temps à chaque personne de se former, elle invite François Rivest et Nadine Martel-Octeau, personnes-ressources du Service local du RÉCIT, à donner une formation à son équipe. Les deux conseillers pédagogiques offrent des ateliers, permettant à chaque personne d’explorer, mains sur les touches et à tour de rôle, les différentes technologies. En dehors de la rencontre collective, la directrice tient une rencontre individuelle avec chaque personne afin de soutenir celle-ci dans son cheminement technopédagogique.

Peu à peu, la robotique fait son chemin dans les classes, ce qui vient motiver les élèves. De son côté, la directrice mise sur le fait que les enseignants vont s’influencer entre eux. Pari tenu. Une enseignante, qui réalise des activités intéressantes en robotique, contamine ses collègues par son enthousiasme. 

Par ailleurs, grâce à l’initiative de Brigitte Coulombe, l’école Pie X11 fait maintenant partie d’une des écoles de Montréal-Nord de la CSPÎ qui vit le projet Propulsion au 2e cycle. Ce projet consiste à inventer, bâtir et « commercialiser » un manège destiné à un parc d’attractions écologique. Élaboré en une situation d’apprentissage et d’évaluation à titre de projet-pilote en 2010-11, il a débuté à l’école De la Fraternité alors que Brigitte Coulombe y était directrice adjointe. Le but du projet : lutter contre le décrochage scolaire en développant la persévérance scolaire. En particulier, faire la différence auprès des jeunes de milieux défavorisés, entre autres auprès des garçons.

Le projet a été aussi soumis à la Foundation Lego (Fondation Lego), une fondation mise sur pied au Danemark en 1986 « pour inspirer et développer les constructeurs de demain. « Au cœur de la mission de cette fondation, il y a cette croyance : donner accès à tous les enfants à une expérimentation de qualité où le jeu et l’apprentissage sont au rendez-vous. Le projet ayant été accepté par la Foundation Lego, chaque école a reçu une trousse pédagogique d’une valeur de 5000 $ pour le réaliser. En l’an 3 du projet Propulsion, il y a maintenant 23 écoles qui y participent, ce qui représente environ 1000 élèves.

Grâce à ce projet, l’école Pie X11 a pu rayonner dans son milieu, mais aussi à l’extérieur de l’école estime Brigitte Coulombe. Pour la 2e année du projet, elle s’est alliée d’autres partenaires, entre autres la Warner Bross Games. Grâce à cela, elle a pu équiper son école d’un autre chariot de 20 iPad. Ce seront autant d’élèves qui pourront bénéficier des technologies pour réaliser des projets riches d'apprentissages. La directrice d’école travaille de concert avec les conseillers pédagogiques pour s’assurer d’une utilisation pédagogique des outils technologiques.

Brigitte Coulombe a su contaminer positivement son équipe-école. « Parfois, on est nos propres barrières’, estime Brigitte Coulombe. Chose certaine, cette directrice fait tout ce qui est en son pouvoir pour stimuler son équipe d’enseignants et de professionnels. Le tout dans un seul but : permettre aux élèves de son école d’améliorer leur réussite scolaire grâce à un environnement technopédagogique riche et stimulant !

Isabelle Massé, directrice à l’école Wilfrid-Bastien

L’école Wilfrid-Bastien accueille 650 élèves, soit 32 classes du primaire. Pour la gérer, il y a Isabelle Massé, bien sûr, et Marie-Josée Hamel, la directrice adjointe. 40 enseignants titulaires, 20 spécialistes et 63 intervenants du service de garde. Le milieu est multiethnique.

Avant d’être directrice de l’école Wilfrid-Bastien, Isabelle Massé en a été la directrice adjointe durant huit ans. Lorsqu’elle entre dans ses fonctions de directrice, elle est donc en milieu connu. C’est dans cette école qu’est née la iClasse de Pierre Poulin, mentionne-t-elle, un sceau accordé à une classe qui intègre les TIC en s’appuyant sur la motivation, l’engagement et l’estime de soi des élèves. Si l’iClasse a jeté ses bases au début des années 2002 et fait l’objet d’une thèse de doctorat, elle s’est véritablement imposée en 2009 dans la classe de Pierre Poulin et de son collègue François Bourdon. En voici la mission.

Isabelle Massé estime que la iClasse est une cellule très motivante d’apprentissages. Entre autres projets menés par Pierre Poulin, la directrice souligne celui de la radio scolaire ainsi que le projet Interâge au cours duquel les élèves de 6e année initient des aînés aux technologies. Elle cite aussi le fait que les enseignants de l’école peuvent se rendre dans un petit salon de l’école à l’heure du dîner pour y recevoir un cours donné par les élèves. Cette relation élève-enseignant autour des technologies suscite intérêt et curiosité chez le personnel de son école, créant un véritable « Wow » pédagogique, constate-t-elle.

Maintenant, 60% des enseignants intègrent les TIC. C’est un processus évolutif, estime Isabelle Massé. Selon elle, il est important d’installer des conditions facilitantes dans différentes sphères: organisationnelles, humaines et financières afin de soutenir les projets en classe. À l’école Wilfrid-Bastien, « c’est parti du terrain, du personnel » note Isabelle Massé. En tant que directrice, elle a également le souci d’assurer une relève, car elle désire que tout se poursuive même s’il advenait que certains enseignants quittent l’école pour d’autres horizons. Il faut que l’expertise demeure à l’école, c’est important.

En ce sens, les activités de formation au sein de l’école sont essentielles. L’une d’elles a été l’Edcamp de Montréal qui a eu lieu le 1er novembre 2011. C’était le premier du genre à se tenir en français au Canada. Cet événement de style anti-conférence a réuni des gens de terrain provenant de différents milieux éducatifs. En l’an 1, 80 personnes se sont réunies à l’école Wilfrid-Bastien, hôtesse de l’événement, pour y participer. En l’an 2, cette année, l’Edcamp a même été offert dans les deux langues, réunissant une centaine de participants.

Voici les deux articles que le RÉCIT a publiés sur l’événement

Edcamp 2011 de Montréal : récit d’une première très réussie !

CampEd 2012 de Montréal: une 2e année placée sous le thème de la gestion de classe participative.

Parmi les autres activités qui ont fait rayonner l’école, il y a eu la première conférence TEDx en français consacrée à l’éducation, tenue le 29 février 2012. Cette conférence, orchestrée par Pierre Poulin, avait comme objectif de permettre à un groupe de personnes du milieu de l’éducation de partager leurs idées innovatrices autour de la question importante de la transition pédagogique vers une pédagogie du 21e siècle.

Ces activités et bien d’autres ont permis à la pédagogie de sortir des murs de l’école. Pour Isabelle Massé, installer un climat agréable au sein de l’école est important et nécessite un grand travail d’équipe. C’est pourquoi elle pratique aussi une gestion différenciée et évolutive, tenant compte du niveau de développement professionnel de chacune et de chacun. Pour la formation, elle n’hésite pas à faire appel au Service local du RÉCIT.

À l’école Wilfrid-Bastien, l’enseignant choisit la technologie qu’il veut, MAC ou PC. On offre donc les deux plateformes. Pour bien intégrer les technologies, « il faut développer une autre façon de penser et de travailler, et cela demande de la coopération », estime Isabelle Massé. Ces nouvelles manières de faire les choses sont plus intéressantes pour l’élève et conduisent au travail d’équipe. Quant à la direction, elle n’a plus le choix « d’aller chercher des ressources et de refaire son plan de match. » C’est pourquoi à l’école, on travaille ultimement à développer une communauté d’apprentissage, afin de faire en sorte que les enseignants ne se sentent pas jugés.

    Image tirée de la Présentation de la conférence en format PowerPoint

Au 3e cycle, les enseignants ont tous un site de classe. L’école réalise aussi des capsules à l’intention des parents, ce qui permet aux élèves, par exemple, de reprendre un travail ou un devoir, en cas d’absence.

Isabelle Massé estime important de pousser l’épaule à la roue et elle fait ce qui est en son pouvoir pour créer une dynamique saine au sein du personnel de son école. « Quand un enseignant a la flamme, je fais tout pour ne pas l’éteindre».

Deux directrices novatrices, deux chefs de file très inspirantes

En bref, si une personne veut jouer un rôle de chef de file stimulant, inspirant, au sein de son école, elle doit mettre en place des conditions facilitantes. Brigitte Coulombe et Isabelle Massé ont souligné plusieurs conditions favorables, dont celles-ci:

• Respecter les gens là où ils sont rendus dans leur démarche d’intégration

• Créer un climat favorable

• Développer un sentiment d’appartenance

• Donner du temps pour la formation lors des journées pédagogiques. C’est là que Nadine Martel-Octeau et François Rivest entrent en jeu… Formation et suivi font partie des clés du succès!

    Image tirée de la Présentation de la conférence en format PowerPoint

Accompagnement par le RÉCIT

François Rivest et Nadine Martel-Octeau du Service local du RÉCIT accompagnent les enseignants dans leur intégration des TIC à des fins pédagogiques de manière créative et dynamique. Lors de la conférence, François a insisté sur le fait qu’il n’y a aucune obligation à participer à un développement professionnel. C’est pourquoi il tient à offrir un accompagnement de proximité et à reconnaître les zones de compétence de chaque enseignant. Il mise plutôt sur les cartes suivantes :

    Image tirée de la Présentation de la conférence en format PowerPoint

Par ailleurs, dans ce texte qu’il nous a fait par avenir tout récemment, François Rivest explique avec beaucoup de clarté le modèle préconisé par sa collègue Nadine Martel-Octeau et lui : « Dans les formations, nous préférons le modèle "Chantier". En effet, il nous permet d'offrir un service personnalisé aux enseignants sur une période plus longue dans l'année. Les recherches sur lesquelles nous nous basons pour ça nous indiquent que le taux de transfert dans les pratiques est nettement supérieur qu'un simple évènement ponctuel de formation. »

En ce qui concerne le travail avec la direction, il est essentiel. « Nous prenons le temps, en amont avec la direction, d'établir le profil du groupe d'enseignants en tenant compte des besoins et réalités du milieu. Nous tenons toujours à consulter la convention de gestion pour déployer des efforts qui s'y inscrivent pleinement. »

François Rivest précise ceci: « Par la suite, nous offrons le service de proximité avec les enseignants. Après chaque prestation, nous passons ce formulaire d'évaluation. Nous nous engageons à retourner à tous les participants la compilation des résultats. Nous prenons toujours le temps de commenter les résultats en plus de formuler des recommandations auprès de la direction. »

Le RÉCIT, on le voit, joue lui aussi un rôle de chef de file, précieux et incomparable. Brigitte Coulombe et Isabelle Massé ont d’ailleurs fait de Nadine Martel-Octeau et de François Rivest de très précieux alliés.

Une conférence inspirante

Brigitte Coulombe et Isabelle Massé ont offert une conférence très éclairante sur les différentes façons dont une direction peut exercer de manière stimulante son rôle de chef de file au sein de son équipe. Guidées par des valeurs de partage et de respect, elles ont insufflé passion et créativité pédagogique dans leur milieu, chacune à leur façon, et en partant de deux chemins différents. À coup sûr, leurs propos inspirants et ceux de François Rivest n’ont pas fini de raisonner dans d’autres écoles.

POUR EN SAVOIR PLUS

- Présentation de la conférence en format PowerPoint

- Sites des écoles citées dans l’article

École Pie X11

• École Wilfrid-Bastien 

• Site Hyperclasse

- Conférence TEDx de Wilfrid-Bastien

• Poulin, Pierre, TEDx Wilfrid-Bastien, sur le site ACE, Revue Éducation Canada

Rivest, François, article Conférences TEDx Wilfrid-Bastien du 29 février 2012, publié sur site recit.qc.ca et regroupant les présentations offertes lors de l’événement.

• Miller, Audrey, article Retour sur la conférence TEDx Wilfrid Bastien, publié le 12 mars 2012, sur le blogue d’Audrey Miller

- Projet Propulsion

Laflamme, Cynthia, article Des élèves construisent des manèges en Lego, publié sur le site canoe.ca